Coyote, rite sonore

Michel Doneda & Natacha Muslera

http://www.sitaudis.fr/

Coyote : rite sonore acoustique avec Michel Doneda (saxophones) & Natacha Muslera

Coyote c’est d’abord une action de Joseph Beuys, présentée en mai 1974 dans une galerie de New york, au sein de laquelle l’artiste va vivre pendant une semaine avec un coyote.

Pour nous « Coyote » c’est l’expérience de l’espace, des espaces : espace audible et inaudible, visible et invisible, espace existentiel, à révéler, à ouvrir, à transformer, à partager, lors d’un rite sonore improvisé. Nous ne sommes que des agents, récepteur-émetteur, entre indicible et dicible, visible et invisible, humain et non humain.
Coyote, c’est aussi « Bip bip et coyote », une série de cartoons américains qui arrive en France en 1972. Coyote n'attrape Bip Bip que dans un seul épisode, Soup or Sonic, mais il n'est pas en mesure d'en profiter car devenu minuscule…

https://www.francemusique.fr/personne/michel-doneda

Extrait de la chronique de Sacha Steurer, paru sur Sitaudis (site de poésie contemporaine)
"Côte à côte, j’aurais aimé qu’ils soient plus proches encore, les yeux fermés, ils nous ont conduits à travers une improvisation : Natacha Muslera, poète vocale, et Michel Doneda, saxophoniste soprano et improvisateur. J’assiste à beaucoup de soirées de poésie plus classiques mais ce soir, oui, j’ai découvert une langue étrangère, le propre de la poésie, à mon humble avis. Étrangère, à entendre au sens d’inconnue, plus qu’incompréhensible, et je me réfère ici au précepte de René Char dans l’argument au Poème pulvérisé : «Comment vivre sans inconnu devant soi ? » À côté du bar, dans l’alignement des deux musiciens aux yeux fermés, un homme aveugle les écoute. Un tourbillon se creuse, induit par le champ magnétique créé par les deux artistes.
La musique s’écoule à travers les corps en présence : musiciens, auditeurs. C’est dans ces instants que l’on peut peut parler de communion. L’approche globale est physique. C’est ainsi que Natacha Muslera mobilise son instrument voix, avec tout son corps, comme une danseuse, comme une chamane. Alors que les dernières décennies sont très marquées par un art conceptuel, une poésie parfois très mentale, Natacha Muslera plonge littéralement dans l’inconnu du souffle avec son collaborateur saxophoniste. Ensemble, ils se livrent à une expérience dite « libre ».


- rite sonore -
montage NM, 2016 - 03'36 min. extrait Concert à la Livery, Marseille

retour accueil